Go back
Icône Prix

Équipe Division DAES des Nations unies pour l'administration publique et la gestion du développement

Beth deBeer, Lea-Kristin Martin, Lilani Seram, Louis-Marie Ngamassi, Prasida Khanal, Shaopeng He

05 Dec 2013
Share

Un groupe diversifié de 37 volontaires en ligne du monde entier s’estengagé, pour une durée de 4 mois, dans une intense collaboration avec le Département des affaires économiques des Nations Unies (DAES) pour traiter les 386 enquêtes de recherche menées dans 193 États membres des Nations unies pour le compte de l'Enquête e-gouvernement 2014 de l'ONU. La diversité des nationalités et des langues des volontaires en ligne - plus de 65 langues représentant plus de 15 nationalités parmi lesquels la moitié de pays en développement - reflète parfaitement la culture et la mission des Nations Unies.

L'enquête E- gouvernement de l'ONU évalue les portails Web des gouvernements avec un accent sur la fourniture en ligne d'information et de services assurant la communication entre les gouvernements et les citoyens. Il fournit aux décideurs des informations qui permettent d'identifier leurs points forts et faibles, ainsi que les options éventuelles en vue d'une amélioration. « C'est la première fois que l'enquête E-gouvernement de l'ONU est menée avec l'appui d'une équipe internationale de volontaires en ligne d'une manière très novatrice, en tirant parti de technologies de pointe qui rend le processus d'évaluation efficace, convivial et transparent », affirme Vincenzo Aquaro, qui a coordonné la collaboration des volontaires en ligne avec la Division DAES des Nations Unies pour l'administration publique et la gestion du développement, en charge de la préparation de l'enquête.

Prasida Khanal, étudiant diplômé de santé publique originaire du Népal et résidant actuellement aux États-Unis, estime que contribuer aux travaux de la DPADM était la meilleure opportunité de servir son pays à l'étranger. « Je ne pense pas être capable de changer le système de mon pays. Néanmoins, je peux faire un effort pour changer des vies en m'engageant dans la santé publique et dans l'équipe de politique. Ce voyage m'a mené à des expériences merveilleuses ».

Comme l'organisation a permis une phase d'introduction du projet afin de familiariser les volontaires avec les concepts, la terminologie, la plateforme de sondage en ligne, les portails nationaux et la plateforme de sondages e- gouvernement en ligne, la tâche a eu un impact positif d'apprentissage sur les volontaires eux-mêmes. « Cette opportunité de volontariat a été très enrichissante, non seulement parce qu'elle est significative, mais aussi parce que les volontaires ont été formés sur une connaissance précise de l'e-gouvernement et l'e-participation », affirme la volontaire en ligne Shaopeng He de la Chine. 

Les volontaires en ligne ont trouvé la collaboration entre tous les continents enrichissante. « Le volontariat en ligne a été l'occasion pour moi de communiquer avec des esprits semblables et de prendre part à un travail valorisant, de surmonter les différences culturelles et les barrières géographiques », explique Beth De Beer de nationalité américaine et israëlienne. Lea -Kristin Martin d'Allemagne a également trouvé très fructueux de travailler avec d'autresvolontaires. « Je me suis familiarisée avec un autre façon de travailler », affirme-t-elle. « Je connais à présent bien de choses de pays dont j'avais à peine entendu parler. Je sens maintenant qu'il est vraiment facile de collaborer les uns avec les autres en dépit de la distance. Cette approche rend le monde un peu plus petit dans le bon sens ».

The Team

  • Beth deBeer

    États-Unis d'Amérique
  • Lea-Kristin Martin

    Allemagne
  • Lilani Seram

    Sri Lanka
  • Louis-Marie Ngamassi

    Cameroun
  • Prasida Khanal

    Népal / États-Unis d'Amérique
  • Shaopeng He

    Chine